Les mairies passent au DAM

26 Juil Les mairies passent au DAM


La reconnaissance faciale des personnalités et des élus pour les collectivités locales

Les mairies ont compris qu’elles devaient améliorer leur communication afin de rayonner davantage auprès de leurs administrés et de faire valoir leurs atouts aussi bien auprès des touristes que des entreprises. Une tendance surtout vraie pour les villes de 10 à 20 000 habitants qui ont plus que jamais besoin de visibilité. Á plus forte raison, les sites touristiques. Mais encore faut-il disposer des bons outils pour orchestrer cette communication, sans y consacrer (et parfois y perdre) un temps fou.

Si depuis l’apparition des smartphones et l’essor de la com’ sur les réseaux sociaux, les mairies gèrent un nombre croissant des photos et de vidéos, elles n’ont pas forcément beaucoup de temps à y consacrer et n’ont pas toujours de personne dédiée à cette opération. Sans compter que les agents municipaux et les élus ne sont généralement pas non plus des professionnels de l’indexation, du classement et de la base de données. Ils ont donc besoin d’un système simple, souple et efficace pour agréger, pérenniser et valoriser leurs médias.

DAM

Reconnaissance faciale et indexation automatique

Plusieurs fonctionnalités d’Ajaris, notre DAM, répondent parfaitement à ces besoins, et notamment la reconnaissance faciale. Ajaris permet de détecter et de reconnaître les visages des personnes présentes sur les photos qui lui sont soumises et d’offrir une indexation automatique. Cette fonction est intégrée en standard dans Ajaris. Il ne s’agit pas d’un module supplémentaire. Ainsi, si le Maire et certains élus reviennent fréquemment sur les clichés, il n’est plus nécessaire de refaire l’indexation à chaque fois. Une ou deux photos suffisent pour que l’algorithme apprenne et soit capable de reconnaître à coup sûr la bonne personne.

reconnaissance faciale

Un système auto-apprenant

Notre système de reconnaissance faciale fonctionne en plusieurs temps. D’abord, le système est pré-entraîné par “Deep Learning” sur de vastes bases généralistes d’images pour apprendre une représentation numérique, à la fois discriminante et compacte, des visages humains. Le système apprend ensuite à reconnaître spécifiquement les personnes ciblées par l’utilisateur final (en l’occurrence les élus). Cette stratégie permet de réduire à la fois les temps de traitement et le nombre d’exemples nécessaires pour qu’une personne soit reconnue : en pratique, sur des bases de 350 personnes, en fournissant une à deux photos significatives par individu, le système arrive à des taux de reconnaissance de l’ordre de 95%. Enfin, les propositions faites par le système sont assorties d’un taux de confiance, qui permet aisément à l’utilisateur d’inspecter, et si besoin de corriger, les cas litigieux, qui viendront naturellement enrichir la base d’exemples du système, pour une efficacité future accrue. Le système est dit “auto-apprenant”.

Un large éventail de fonctions au service des mairies

D’autres fonctions incluses dans Ajaris devraient aussi être très appréciées par les collectivités comme :

  • La possibilité de flouter les visages qui ne sont pas reconnus, soit de manière globale (pour préserver l’anonymat du public), soit de manière ciblée (pour certaines personnes uniquement). Une fonctionnalité d’autant plus intéressante, qu’elle est débrayable
  • L’automatisation et le scripting. Ajaris intègre des systèmes de scripting permettant de programmer et d’automatiser certaines tâches et manipulations chronophages. Le dédoublonnage, par exemple
  • L’importation automatique des métadonnées, des tags et des informations de géolocalisation des appareils photos, par exemple
  • Le redimensionnement automatique des photos pour disposer de résolutions différentes, en fonction de l’usage (web, newsletter, impression papier, etc.)
  • L’importation facile des images avec Ajaris uploader
  • La possibilité de partager certains albums et d’abonner un service de la mairie à certains thèmes (écoles, sports, voirie, sécurité, festivités, etc.)
  • La création, lors de l’import de vidéos, d’une version HD, d’une version intermédiaire pour tablettes et PC portables, d’une version basse def pour les smartphones, etc.
  • L’indexation par lots permettant de prendre plusieurs centaines, voire plusieurs milliers, d’images en même temps et de les renseigner d’un coup d’un seul (auteur, description, etc.)
  • L’indexation automatique des vidéos (notamment les sites touristiques) grâce à IsyTaG ; une solution de tagging de vidéos, embarquant un moteur de transcription
  • La possibilité de pouvoir commenter une image à la volée et de la transférer vers un service en particulier

 

Conclusion

mairiesLes mairies veulent avant tout que le DAM soit simple, véloce et collaboratif. Avec Ajaris, elles vont gagner énormément de temps, à condition toutefois qu’elles s’appuient sur un personnel dédié pour que la solution ait du sens et acceptent d’être accompagnées. Nous pouvons d’ailleurs assurer la reprise des bases médias existantes et organiser des formations à distance pour le personnel municipal.

 

 


Vous avez des questions ? N’hésitez pas !

 

Société

Nom (*)

E-mail (*)

Commentaire

 

CONTACT
close slider

Je suis intéressé par : AjarisKentika

Je voudrais :